12/02/2008

A propos de littérature...

Bon, c'est vrai que je ne parle pas souvent de livres ici. En fait, j'ai réalisé il n'y a pas longtemps que j'avais du mal à me livrer profondément sur ce blog. Je répugne à écrire des articles sur les choses qui me tiennent trop à coeur, ou sur mon intimité. Je ne considère pas ce blog comme le divan d'un psy. Peut-être ai-je tort. Peut-être que déballer tout ce que j'ai sur le coeur me ferait du bien, puisque je ne le fais pas non plus dans ma vie réelle. Ce week-end, je suis arrivée à le faire avec mes amies, ça m'a demandé des efforts, mais j'étais en confiance alors je l'ai fait. Ici, je suis en confiance avec les personnes que je connais et qui me lisent depuis longtemps, mais la pensée que cet endroit est ouvert à tous et que n'importe qui peut me lire et me juger me bloque terriblement. Donc je préfère ne pas trop en dire, ne pas trop m'étendre.

La littérature fait partie des choses qui sont ma vie. Je me souviens très précisément du jour où j'ai su lire sans avoir besoin de personne pour m'aider. Ce fut une incroyable impression de liberté, qui ressemble à celle qu'on ressent quand on sait faire du vélo sans les roulettes arrière.

J'étais libre de lire tout ce que je voulais, de lire seule surtout, de découvrir seule toutes les histoires qui me faisaient envie. Je n'ai jamais vraiment apprécié qu'on me fasse la lecture. Je ne faisais pas partie des enfants ravis d'écouter des histoires lues par leurs parents le soir avant de s'endormir. Les histoires, je préférais me les raconter moi-même en m'aidant des dessins pour imaginer.

Puis, quand j'ai su lire, je n'ai plus arrêté. Je savais désormais que je ne connaitrais jamais l'ennui tant que j'aurais un livre à portée de main. Je transgressais les interdits en lisant la moitié de la nuit, avec une lampe électrique que je cachais sous mes draps. Plusieurs fois j'ai été surprise, tantôt par ma mère, tantôt par mon père. Les réprimandes ne me ramenaient pas à plus d'obéissance.

Aujourd'hui, je profite du tag lancé par ma petite Camille et repris par la délicate Marquise pour vous parler des livres qui ont marqué mon enfance, mon adolescence, de ceux que j'ai été obligées de lire et de ceux que je ne relirais plus jamais, de ceux qui resteront, de ceux qui m'ont fait rêver... 

livres de mon enfance

23338cc16366618c8122cf1a35775bd3.jpg

livres de mon adolescence

b92d0773ab4abceeb7ede82a58bf9420.jpg
7620ba0e50166cae68d095e0532a4ed3.jpg
22676f772512f87968ca03e69fcc9f50.jpg

livres de ma vie étudiante

635ac7d8ecd9eb1fa75188c700fc2df4.jpg 

BD que j'adore

e5329d8e5cc046d7cfbfa3450f45d1a1.jpg

écrivains que je relirai encore et encore

546fe89e20e130f194b667a190042bc1.jpg
Balzac
Molière
Jane Austen
Henri Troyat

livres de ma liste à lire

5cc4621201e65e2aaa280aacca1f1ddb.jpg

livres récents que j'ai aimés

Une biographie de Rose Bertin
d01da7fd8154d7f95c46add278109b77.jpg
Oserais-je dire : à vous ?!

Commentaires

Voltaire c'est un peu mon "icône littéraire"^^ alors autant dire que rien que le titre Un été chez Voltaire me plaît!
et La Modiste de la reine aussi!
je prend note!
Sinon les soeurs Brontë en général j'adore, je crois que mon préféré c'est Les Hauts de Hurlevent, d'Emily Brontë. Vent d'Est, vent d'Ouest, c'est un de mes meilleurs souvenirs de lecture à mes débuts de dévoreuse.
voilà^^
bref, je prend compte de tes idées!

Écrit par : Clotilde | 12/02/2008

J'aime assez tes goûts même si les miens diffèrent (tout en y retrouvant "Vent d'Est, Vent d'Ouest", "Jeanne Eyre" et d'autres...). En revanche, première fois que je trouve quelqu'un qui classe Henri Troyat dans ses favoris. Voilà qui me fait bien plaisir, ayant une affection toute particulière pour lui :)
Au rayon de mes écrivains favoris, j'y ajoute Voltaire et Dumas. Le reste mérite réflexion :)

Écrit par : Hesyn | 12/02/2008

Chouette!!! encore des livres à lire et plein d'idées. Merci pour le lien vers mon blog!
Bonne journée et grosse bise

Écrit par : Petite Marquise | 12/02/2008

olala depuis que je travaille, je dois dire que ma boulimie de livres s'est transformee en reelle anorexie ! Des que je lis 2-3 lignes, je m'endors, je n'arrive pas a finir un livre en une semaine alors qu'avant j'en consommais minimum 2-3, selon la grosseur !
Dans ta selection, il y a des livres que j'ai lue, d'autres que je n'ai pas encore lue ... il faudrait que je m'y remette !

Écrit par : cecile | 12/02/2008

PS: Comme promis, j'ai rajouté un édit dans mon article où j'ai mis un lien vers le tien
Bise

Écrit par : Petite Marquise | 12/02/2008

j'adore tes lectures, ça me fait penser que j'ai du Vigny chez mon père que je n'ai pas encore commencé! il faut que j'édite mon post pour PEtite Marquise et pour toi!

Écrit par : camille la it girl | 12/02/2008

Je suis bien déçue de ne voir apparaître mon cher Jean-Jacques dans ta liste...J'avais espéré qu'une dix-huitiémiste - avide d'épistolaire qui plus est - se pâme devant son génie ! Les études sur Rousseau ne cessent de se multiplier depuis les cinquante dernières années, et pourtant je me sens de plus en plus seule...
Mais qui pourrait ne pas rester bouche bée devant le Morceau allégorique sur la révélation, ou la Lettre à d'Alembert, ou les Confessions ?....

Écrit par : une rousseauiste déçue :) | 12/02/2008

@Clotilde : j'adore aussi "les Hauts de Hurlevent" !

@Hesyn : j'ai moi aussi beaucoup d'affection pour Henri Troyat. Je trouve que son style se rapproche parfois du naturalisme de Zola.

@Petite marquise : oui j'ai vu, t'es gentille merci !

@Cécile : remets-toi y quand tu en sentiras le besoin, ça reviendra tout seul. Parfois, selon dans quel état d'esprit on est, on peut avoir besoin de la lecture.

@Camillette : tu sais bien qu'on a pas de goûts communs en littérature ! et en cinéma aussi !

@Chère rousseauiste déçue, je suis navrée mais je vais te décevoir encore plus ! Etant une voltairienne convaincue et François-Marie étant le meilleur ennemi de Jean-Jacques, je ne pouvais décemment pas me pâmer devant les écrits du Suisse grincheux !
Non je plaisante, c'est vrai que Voltaire m'a toujours beaucoup plus attiré que Rousseau. Chez Voltaire j'aime l'humour excellent, l'ironie grinçante, la finesse psychologique, et son incroyable correspondance, source inépuisable de méditation et d'informations sur son siècle.
Chez Rousseau, j'ai du mal à supporter ses plaintes incessantes et sa paranoaïa à l'égard de ses contemporains. Et puis je n'ai plus été en accord avec sa philosophie d'éducation dès que j'ai appris ce qu'il avait fait de ses marmots... !
En revanche, je conçois tout à fait que ses "Confessions" aient beaucoup de valeur pour le genre autobiographique. Et je les ai bien plus appréciées que sa "Nouvelle Héloïse" interminable et larmoyante.
Mais sache que je suis ravie de pouvoir débattre avec toi sur ce sujet qui réunit deux des plus grands esprits des Lumières !

Écrit par : ELWIND | 12/02/2008

Le drame (le miracle ?), avec Rousseau, c'est qu'il a tout le monde contre lui: on ne peut être que rousseauiste "tout court", tant sa pensée est unique (en son siècle, du moins ). On ne peut être rousseauiste ET voltairienne, ce serait une contradiction dans les termes - alors que bien des auteurs acceptent allègrement un amour partagé, car leur pensée est en quelque sorte continuée à travers d'autres voix (aimer Diderot ET Voltaire ne suscite ainsi pas de contradiction insurmontable).

Pour les plaintes incessantes de JJ: son désespoir est si beau ! lui qui veut la transparence des coeurs, la société intime, la réciprocité des consciences ! Je pleure en lisant les Rêveries, il est si sincère, si juste, si peu complaisant !

Par contre, c'est sûr qu'écrire l'Emile en abandonnant ses propres enfants.......j'avoue que je n'ai toujours pas résolu le problème...

Écrit par : Lune | 12/02/2008

@Lune : tu as tout à fait raison Lune, on ne peut pas logiquement pas être voltairien et rousseauiste !! Et moi non plus je n'ai pas résolu ce mystère...

Écrit par : ELWIND | 12/02/2008

Oh mon dieu ! ce n'est qu'en me relisant ce soir que je vois cette horreur : "Jeanne" Eyre... pardon pardon, JANE !!

Écrit par : Hesyn | 12/02/2008

Je mets certains de ces livres dans ma liste de livres à acheter.
Sinon, moi aussi Troyat, j'adore; par contre je ne me lancerai pas dans des explications compliquées, n'étant pas une littéraire, je ne saurais dire ce que j'aime (tout comme Zola, que je suis la seule à aimer dans mon entourage)

Écrit par : pipuss | 12/02/2008

Oh j'ai l'impression que tu parles de moi là ...
Cette volonté de savoir lire toute seule aussi tenace que celle de pouvoir rouler à vélo sans mes petites roues. ma fierté lorsque enfin je pouvais lire mes Walt Disney toute seule.
Ma boulimie face à la bibliothèque rose et à mon cher club des 5.
Ma myopie "précoce" très certainement due aux nuits passée à lire cachée sous la couette avec une pauvre lampe qui n'éclairait pas grand chose mais seule façon de ne pas me faire prendre puisque qu'à l'époque l'extinction des feux c'était 20h30.
Mes nuits passées à lire tellement j'étais incapable de refermer certains livres avant d'en connaître la fin. Et en conséquence les réveils difficile qui s'en suivaient ...
Mes pleurs ou encore mes crises de rire, en plein milieu de la nuit, selon le livre lu. Et là, je me disais si quelqu'un venait à rentrer dans ma chambre à ce moment là il me prendrait pour une dingue.
Bref tout ça fait que je voue un amour sans borne à la lecture, à cette capacité de voyage, de dépaysement que cela nous permet.
De ce fait, j'ai toujours un livre dans mon sac car le moindre temps mort = du temps pour lire.
Et oui quand on bosse, le temps libre se réduit comme peau de chagrin.
Mon plus grand regret: ne pas avoir lu certains grands classiques mais bon j'ai encore toute la vie pour me rattraper ;-)
Bises

Écrit par : Elodie | 13/02/2008

Je suis assez d'accord sur la ressemblance de style entre Troyat et Zola, mais paradoxalement, j'ai beaucoup de mal à lire ce dernier.
Ce qui m'a attirée en tout premier lieu chez Troyat, ce sont ses oeuvres "russes" :)

En tous cas, je remercie ma prof de français de 4ème/3ème, qui nous a fait étudier quasiment tous les auteurs classiques depuis le XVème siècle...

Écrit par : Hesyn | 13/02/2008

Oh je suis tout à fait d'accord avec toi en ce qui concerne Choderlos de Laclos sur une île déserte. Moi j'ai longuement hésité! Autant dire que se limiter à 4 livres par catégorie ça n'a pas été simple du tout! Par contre je découvre plein de belles choses dans ta liste qui ne font envie. Je pense notamment à Splendeurs et Misères des Courtisanes de Balzac, et à la biographie de Rose Bertin!
Merci pour ces belles suggestions!

Écrit par : Petite fleur | 16/02/2008

bonjour,
je fais un petit tour sur votre blog fort sympathique, mais g une QUEStion: etes-vous sure que c bien un portrait de jane austen, car g lu nombreuses de ses oeuvres, et g tjrs entendu dire qu'il n'y avait eu aucun portrait d'elle de son vivant et qu'on ne savait pas à koi elle ressemble(ils le mentionnent dans la collection10@/18?bonne soirée!et si vous aviez une reponse à la question, car cela mintrugue!

Écrit par : amelie | 21/02/2008

en regardant tout cela je ne peux dire que Bravo ! lire plus qu'une passion pour moi toute une vie... je m'évade tres facilement dans les romans de Jane Austen pour qui j'ai une admiration toute particuliere...j'aime aussi "les liaisons dangereuses" j'ai du le lire j'étais au college et j'ai de suite adorais, ainsi que Henry James... mais je prends note de tout le reste, je suis toujours friande de nouvelles decouvertes...
depuis 2 jours que je lis ton blog, je ne fais que des belles decouvertes alors jai decidé de te mettre dans mes moments d'évasion sur le mien^^

Écrit par : Mary | 01/04/2008

Écrire un commentaire